3. "Corno da caccia", au même temps "Corno da tirarsi”

Je ne veux pas participer à la discussion quels oeuvres baroques peuvent ou doivent être jouer par des cornistes et quels par des trompettistes, mais je voudrais susciter les deux groupes à réaliser le monde du son baroque. Tout simplement il n'existe pas un cor baroque, sur lequel on peut interpréter authentiquement toutes les partitions baroques. A cette époque-là il y avait plutôt une ample palette de types d'instruments qui offraient une transition intéressante et et sans soudure de la trompette à la trompe de chasse avec grand pavillon. Mon "Corno da caccia" couvre l'aspect clair de la palette de son.

Mon "Corno da caccia" couvre l'aspect clair de la palette de son.

tirarsi

"Corno da caccia", "Corno da tirarsi" Engelbert Schmid

Original Instrument, ca. 1730, Friedrich Ehe

Instrument originel, environ 1730, Friedrich Ehe en Nürnberg, en Ré soutenu avec ton en de Do y 2 pièces de justesse du Musée Caroline Augusteum, Salzburg

Description de mon "Corno da caccia" et au même temps du modèle "Corno da tirarsi":

Utilisation: Parties pour "Corno da caccia", "Corno da tirarsi", "Lituus".

Gammes: Du Ré soutenu au Do grave (avec La = 415 Hz), tons de la branche

Mesure de l'embouchure: Normalement pour embouchure de cor. L'adaptation du fut d'une embouchure pour trompette acoustiquement n'est aucun problème. Avec une branche d'embouchure conique qui s'éfile vers l'embouchure pour cor, l'instrument accorde très bien dans tous les registres et accordages. La profondeur de la cuvette doit être adapté a l'accordage, c'est-à-dire plus court l'instrument, plus relevée la cuvette. Le cas normal historique était une embouchure de trompette.

Modèle historique: D'après Friedrich Ehe en Nürnberg, environ 1730, Musée Caroline Augusteum, Salzburg.

Mesure: La part cylindrique comme l'originel 10,6 mm.

Intonation: Moyennant des calculs faits à l'ordinateur les mesures du pavillon et de la branche d'embouchure ont été affinées pour obtenir une meilleure intonation.

Coulisse de justesse au centre: Un sujet à discussion spontané: Cependant des arguments logiques et clairs parlent en faveur de cette double coulisse de justesse.

  1. Dans l'époque baroque il y avait déjà des coulisses de justesse doubles auprès des trombones.
  2. Auprès de la "Tromba da tirarsi" et auprès du "Corno da tirarsi" il existait une branche d'embouchure ductile, c'est-à-dire avec une main on tenait la branche d'embouchure et avec l'autre on mouvait tout le reste de l'instrument pour obtenir quelques tons justes et atteindre des tons entre les tons naturels. Mais cette pratique de tirer était ergonomiquement très désavantageuse.
  3. La coulisse de justesse, que dans l'époque baroque usuellement était fixée à la branche d'embouchure ou bien entre le ton de la branche d'embouchure et le corps, a aussi des désavantages ergonomiques, car de cette façon varie beaucoup la distance de l'embouchure au corps.

  4. Je suppose que dans cette époque-là simplement personne a eu l'idée de placer une coulisse de justesse double au centre du corps du pavillon, et qu'alors cette idée aurait eu bonne aceptation, tel qu'était le cas quelques décennies plus tard. Tout de même acoustiquement et du point de vue du son c'est un "Corno da caccia". Employant "trombona supersiick" cette coulisse de justesse est facilement tirée et de cette façon on peut maîtriser sans problèmes l'intonation des tons naturels appelées impures et aussi des tons entre les tons naturels exigés. La coulisse de justesse mesure 2 fois 17,5 cm, c'est-à-dire on obtient une zone de tirage de 30cm. Ici il n'y a pas de trous de vent pour les doigts ou une main dans le pavillon.

    Poids: 700g 700 g avec le ton de Fa.


Courbe de résonance "Corno da caccia”

Auch ohne Hand im Schallstück hat das

Même sans main dans le pavillon mon "Corno da caccia" offre des tons d'une acuité très agréable.

4. Corno-baroque

En plus du "Corno da Caccia" et du "Corno da tirarsi" plus aigu, dans l'époque baroque ils existaient aussi plusieurs autres versions plus graves, comme le "Corno", le "Corne de chasse" et le "Corne parforce" avec des diamètres de pavillon jusqu'à 30 cm. Ou ils avaient des branches d'embouchures fixes et étroites ou bien ils présentaient des tons de la branches d'embouchure qui étaient trop larges pour accorder bien.

 Mon "Corno" baroque couvre le domaine plutôt grave des cors baroques. Quelques partitions du "Corno da caccia" étaient éventuellement destinées pour des cors de chasse avec tudel étroit. Par exemple l'original F. Ehe "Corno da caccia" répond de manière misérable et accorde mal s'il est allongé cylindriquement jusqu'au Fa, ce qui est absolument nécessaire avec une embouchure pour trompette. Cependant avec une branche d'embouchure étroit et conique mes deux types de cors baroques ont de très bonnes caractéristiques acoustiques, aussi dans les tons les plus graves. Beaucoup pensent que le Concert Brandenburg N° 1 de J.S. Bach devrait être joué sur un instrument comme mon "Corno" baroque.

.Barock “Corno”, Engelbert Schmid

"Corno” baroque, Engelbert Schmid

Description de ma version du "Corno" baroque

  • Utilisation: Partitions pour "Corno", "Corne de Chasse", "Corne parforce", et quelques partitions pour "Corno da caccia".
  • Gammes: Du Ré soutenu au Do grave (avec La = 415 Hz), les mêmes tons de la branche d'embouchure qu'avec le "Corno da caccia".
  • Embouchure: On recommande une embouchure mi-profonde à profonde. La profondeur de le cuvette doit être adaptée à la longueur de l'instrument .
  • Pavillon: En principe chaudronné à la main avec une couronne, matériel de peu d'épaisseur. Diamètre du pavillon: 25 cm .
  • Modèle historique: Une synthèse de J. Fr. Schwabe à Leipzig, J.H. Eichentopf à Leipzig et J. Leichamschneider à Vienne. La part cylindrique 10,6 mm .
  • Coulisse de justesse au centre: Ici comptent les mêmes arguments que pour le "Corno da caccia", pourtant coulisse de justesse normalement peu ductile.
     Il ya aussi un Corno baroque sans coulisse d´accord comme le modèle en bas !
  • Intonation: Moyennant des calculs faits à l'ordinateur toute la mesure a été affinée pour obtenir une meilleure intonation.
  • Compensation de l'intonation: Il n'y a pas de trous de vent pour les doigts car c'est une solution très controversée. D'abord qu'ils ne sont pas historiques et puis ils devraient avoir une position différente pour chaque ton (du Ré soutenu au Do grave!) Il ne suffit pas de corriger seulement les deux tons "fa" et "la". Dans les partitions baroques ils existaient aussi des tons entre les tons naturels. La main dans le pavillon présente une grande aide pour obtenir une réponse claire et un registre aigu plus ample. Si la main est employé avec prudence et en combinaison avec la technique de faire la justesse avec les lèvres, la qualité du ton est très équilibrée et l'intonation impeccable.
  • Poids: 850 g avec ton en Fa.
Courbe de résonance du "Corno" baroque sans main

Resonanzkurve Barock

Sans main, la courbe de la cloche d'un pavillon comme celui d'un cor est trop douce pour obtenir une réponse claire dans le registre aigu.

Courbe de résonance du "Corno" baroque avec main

Resonanzkurve Barock

Avec une main dans le pavillon le registre aigu répond avec claireté

 

5. “ corno baroque “ sans branche d´accord

 barock-corno_mit_stimmstiften

“ corno baroque “ sans branche d'accord

Pour des raisons visuelles, nous offrons aussi une version du corno baroque sans branche d ́accord, la perce et les tons restent identiques. L ́intonation est adaptée grâce à 4 tons rallonges de longueurs différentes, qui se mettent entre l ́embouchure et les tons. Cela change la distance du l´embouchure au cor, ce qui n ́est pas idéal. Mais l ́apparence est plus historique.

barock-corno-von-hinten

La clé d ́eau à l ́arrière de l ́instrument a d ́ailleurs une deuxième raison : pour le Do aigu. Le Do aigu sort d ́une façon sûre avec la clé d ́eau ouverte. La photo montre la clé pour le Do aigu avec un ton en Fa. Avec une deuxième clé d ́eau on peut aussi assurer le Do aigu de la tonalité en Ré. De plus, avec la clé ouverte, il sort aussi un Fa (11ème harmonique) corrigé. Evidemment, le client peut aussi commander cet instrument sans clé.

6. corno da caccia - après Gottfried Reiche

corno_da_caccia-gottfried_reiche

“ Corno da caccia “, “ Corno da tirarsi “, “ Tromba da tirarsi “ après le portrait de Gottfried Reiche

Visuellement il s ́agit d ́un très bel instrument, inspiré du portrait célèbre de Gottfried Reiche avec son cor. Les notes intermédiaires sortent en bougeant tout l ́instrument. La branche d ́accord simple au début de l ́instrument demande une queue d ́embouchure de trompette. Avec une main, on tient la branche d ́embouchure, avec l ́autre on bouge tout le cor.