Un cor a pleins de parties en maillechort. Maillechort contient entre 12% et 18% nickel, le reste est cuivre et zinc, pas d´argent. Afin de pouvoir utiliser le maillechort pour tourner le pavillon, l´alliage contient environ 3 % de plomb. D´ailleurs : Le maillechort qui est utilisé pour les coulisses et les barillets des cors Schmid ne contient pas de plomb. L´usage des parties en maillechort est très pratique, comme cet alliage est très solide, avec une longe durée de vie et - en ajoutant 3 % de plomb - facile à tourner.
La couleur va avec tous les autres alliages, le cuivre jaune, le cuivre rose, l´argent. Mais le nickel peut devenir une souffrance pour le joueur quand celui est allergique au nickel, une allergie qui n´est pas si rare.
Probablement, beaucoup de cornistes ne savent pas que leurs réactions allergiques viennent de leur instrument.

(avant-propos par Engelbert Schmid)

 

Martin Gottschalk (cor solo du “ Sondeiyllands Symfoniorkester “ ) fait l´interview avec son collègue Lars Kristiansen (2. corniste) et avec le fabricant Engelbert Schmid :

Martin Lars

G à K : Est-ce que tes problèmes avec ton allergie au nickel étaient très graves?

K : Ils ont commencé à devenir graves mais j´ai arrêté à jouer le cor au bon moment. J´ai une allergie contre le nickel depuis l´ âge de 12 ans. Je m´en suis rendu compte, parce que je ne pouvais pas mettre un collier.
Quand j´ai commencé le cor à l´âge de 15 ans, je n´ai pas eu de problème pendant les premières années. Si je me souviens bien, j´avais 20 ans quand j´ai eu les premières réactions aux doigts, parce que le vernis du pavillon était usé...et en plus j´ai joué tous le temps sur un cor en maillechort. Les années suivantes j´ai utilisé des gants, ce qui marchait très bien. Mais à l´âge de 31 ans j´avais de plus en plus de réactions allergiques. Tous les trois semaines j´ai eu des parties de chair ouverte dans la bouche. En plus elle était très sèche et parfois elle brûlait.
Il y avait encore d´autres symptomes comme des maux de tête, des réactions de peau - surtout à la partie haute du crâne et sur ma cuisse droite ( je pensait d´abord que c´était une réaction contre la clé de la voiture ).
Le pire était la fatigue. Plus tard je me suis aperçu qu´en plus il s´est developpé une allergie à l´herbe et que je réagissais contre des aliments avec un contenu élevé de nickel comme par exemple des noix, le soja ou le chocolat.

G à S : Comment vous avez réagit à la première demande?

S : J´ai reçu cette première demande par mail, donc je pouvais d´abord un peu réfléchir. Après je voulais savoir si la demande était sérieuse et s´il y a d´autres allergies à d´autres métaux.

K : M. Schmid a tout de suite pris ma demande au sérieux et s´est montré très intéressé. J´ai contacté plusieurs fabricants de cor, mais la seule aide qu´ils me proposaient était un plaquage en or extérieur. Ça ne m´aurait pas beaucoup aidé, parce que j´inspire par l´instrument et du coup je réagis à l´air qui contient du nickel - une habitude dont je ne pouvais pas me débarasser en gardant mon niveau professionel. J´étais intéressé par un cor complètement sans nickel.

S : J´ai dit à M. Kristiansen que si je fabrique un cor sans nickel, je ne ferai aucun compromis, c´est-à-dire je remplacerai vraiment chaque partie qui contient du nickel. Quand je faisais la liste des parties à remplacer j´étais étonné moi-même qu´il y avait plus de 40 parties à remplacer pour un cor double. Même les plumes et les axes en acier et les vices inoxydable contiennent du nickel ! J´ai compris que ça sera très cher de remplacer toutes cettes parties en gardant la même qualité et la même durée de vie. C´était évident que ça ne valait pas le coup pour un seul instrument et que je ne pouvais pas fabriquer ou commander les parties pour un seul instrument. Par exemple, on avait besoin de tubes spéciaux pour les parties qui relient les barillets et les coulisses, ce qui n´est pas possible en petite quantité. Organiser tout ça prenait beaucoup de temps. Par exemple une clé d´eau habituelle a quatre parties qui contiennnet du nickel. L´investissement temporel pour un cor sans nickel valait la fabrication de deux cors triple. De plus il se rajoute le surplus des matériaux. Néanmois, je voulais aider M. Kristiansen et je lui prometttais de fabriquer un cor sans nickel pour lui.

Martin

G à K : Vous avez encore des réactions allergiques maintenant?
K : Comme déjà dit avant, il s´est ajouté en plus une allergie contre des aliments avec du nickel, mais je peux la contrôler. Quand je résiste à mes envies pour le chocolat et des noix, je n´ai plus de réactions allergiques. Concernant mon instrument, je ne sens plus aucune réaction allergique et c´est bien de pouvoir jouer sans gants. M. Schmid m´a même livré une boîte sans nickel.

G à S : Les matériaux que vous utilisez ne contiennnet aucune trace de nickel ?

S : Apparemment pas ou d´une manière négligeable comme M. Kristiansen n´a plus aucune réaction allergique. Mais les livreurs des matériaux principaux disent que le cuivre jaune peut contenir un pourcentage minimal de nickel de 0,3 %. Je l´ai dit à M. Kristiansen et par conséquence il a commandé un cor en argent, c´est-à-dire pavillon, tonnerre, branche d´embouchure et protège main sont en argent (92,5 % argent, 7,5% cuivre) . Ce sont les parties qu´on touche le plus souvent au cor. Nous avons argenté les palettes en fait en cuivres jaune et le cor a été verni avec le plus grand soin pour garantir qu´on ne touche pas au nickel. Personnellement je crois qu´un cor en cuivre jaune qui est verni soigneusement aide déjà dans la plupart des cas.
K : Je crois qu´en mon cas ça n´aurait pas été suffisant. Premièrement parce que la plupart de fabricants ne vernit pas soigneusement et deuxièmement ça dépend aussi de la transpiration personnelle. Il y a des gens qui ont une transpiration qui attaque fortement le métal.
G à S : Est-ce que dans beaucoup de cas, un cor normal avec des parties en maillechort mais qui est verni soigneusement pourrait être suffisant ?
S : Non, certainement pas. Par exemple on touche facilement à l´huile qui est sur des axes d´acier avec du nickel et un élément primordial est l´aire qu´on respire par l´intérieur de l´instrument.

Engelbert-Lars

G à K : Comment tu te sens finalement avec ce cor? Il te va bien?

K : Oui, il me va très bien. Il est très différent si je le compare avec mon cor d´avant qui était un Holton Farkas. Mais après une certaine phase d´adaptation je ne voudrais plus changer. Je trouve que mon instrument est un cor professionel. On peut avoir une totale confiance en la justesse et la qualité de son, les liaisons sont bien meilleures, c´est un cor rapide et réactif, les palettes sont bien placées. J´ai eu quelques problèmes avec les chemises de barillet comme elles sont en cuivre jaune, mais je crois il fallait simplement apprendre comment les huiler correctement. Peut-être un cor avec des chemises de barillet en titane serait la solution idéale. D´ailleurs mon cor est très beau avec cette combinaison de cuivre jaune, cuivre rose et argent. Mes collègues se sont rendu compte de ça aussi.
S : Il ne serait pas possible de fabriquer les chemises de barillet en titane. D´ailleurs ça ne changerais pas ton problème comme la fluidité des barillets dépend de l´axe supérieur du rotor.

G à S : Est-ce que les qualités qu´il décrit viennent du fait que c´est un cor sans nickel ?

S : Non, pas du tout. M. Kristiansen a commandé un pavillon large en argent, ce qui determine une grande partie du son. Il est possible d´avoir un cor sans nickel dans toute la palette de son (voir le point “ pavillons “ sur ce site) . Les autres caractéristiques sont typiques pour les cors Schmid. Le défi était de construire un cor sans nickel qui ait les mêmes caractéristiques qu´un cor Schmid double normal. Pendant la construction il y a en plusieurs moments propices pour opter pour un compromis moins cher mais qui aurait diminué la qualité du cor.

G à S : Est-ce que vous êtes capable maintenant de fabriquer tous vos modèles sans nickel ?


S : Oui il n´y a pas de problème pour construire un cor triple ou un autre modèle sans nickel. Comme nous fabriquons tout nous-mêmes, du pavillon jusqu´aux barillets, nous sommes capables de fabriquer n´importe quel modèle sans nickel.

Lettre d´une cliènte canadienne, qui a acheté un cor sans nickel en 2007 :

Dear Engelbert Schmid,

after 6 months of playing on my sterling-silver, nickel-free horn, I wanted to write a note of thanks to you and your production team. Every day I admire your craftmanship and fall in love with this horn all over again. I have had no problems with my nickel-allergy since I began playing this instrument – it has given me back my carreer and my life, and I´m eternally grateful!

Cher Engelbert Schmid,
après d´avoir joué pendant six mois maintenant sur mon cor en argent sans nickel, je voulais écrire une note de remerciement pour vous et votre équipe de production. Chaque jour j´admire votre travail artisanal et je tombe amoureuse de nouveau de ce cor. Je n´ai plus aucun problème avec mon allergie au nickel depuis que je joue cet instrument - il m´a rendu à ma carrière et à ma vie et je vous en suis reconnaissante éternellement !